Changer la langue | Région*
American flag

*Les produits et services décrits dans nos sites Web ne sont offerts qu'aux résidents du pays sélectionné.

Choisissez votre page d'accueil
    Choisissez votre page d'accueil

AccueilServices aux particuliersGestion de patrimoinePMEServices aux entreprisesSociétés et institutionsÀ propos de BMO

Une bonne retraite commence par un bon plan

La façon d'envisager la retraite peut varier grandement d'une personne à l'autre. Selon l'étape où vous en êtes dans votre carrière, il peut s'agir d'un objectif très éloigné, comme d'un événement imminent. Certains envisagent la retraite comme un temps de repos où ils pourront davantage se consacrer à leurs amis, à leurs enfants et à leurs petits-enfants, tandis que d'autres choisiront de continuer à travailler à temps partiel ou d'entreprendre une nouvelle carrière. D'autres encore seront enthousiastes à l'idée de voyager, et peut-être même de faire du bénévolat à l'étranger. Enfin, pour certains, ce sera le moment idéal pour transformer une activité qui les passionne depuis toujours en petite entreprise.

Le Calculateur d'épargne-retraite de BMO est un moyen facile de déterminer le montant dont vous aurez besoin à la retraite.

Quelle que soit votre façon de concevoir cette nouvelle étape de votre vie, gardez à l'esprit ces deux conseils :

Imaginez ce que sera votre retraite.

Plus vous approchez l'âge de la retraite, plus vous devez consacrer du temps à définir ce à quoi vous voulez qu'elle ressemble. Et si vous avez un conjoint, vous devrez lui faire part de vos rêves, question d'être sur la même longueur d'onde. Vous devrez aussi réfléchir à la manière dont vous désirez aborder ce tournant. Arrivées à l'âge de la retraite, certaines personnes cessent complètement de travailler, tandis que d'autres opteront pour une retraite progressive en travaillant à temps partiel. L'outil Soyez maître de votre retraite présente les questions clés que vous devez vous poser pour imaginer votre futur mode de vie.

Financez votre vision.

Une fois que vous avez imaginé ce que sera votre retraite, vous devez penser à l'assise financière qui permettra de soutenir cette vision.

  • Revenus
    Il n'existe pas de formule toute faite pour déterminer combien d'argent il vous faudra à la retraite. Le revenu dont vous aurez besoin dépendra en grande partie du mode de vie que souhaitez mener à ce moment-là. Même si pour bien des gens, les dépenses diminuent à la retraite, ce n'est pas toujours le cas. Il est important de chiffrer vos besoins et d'évaluer ce dont vous disposerez en tenant compte des prestations que vous toucherez du gouvernement, du régime de retraite de votre employeur et de l'épargne-retraite que vous avez accumulée jusqu'à présent. S'il y a un manque à gagner, vous devez mettre au point des stratégies pour le combler.

  • Placements
    Vous savez quel est votre objectif. Maintenant, il vous faut un plan pour l'atteindre. Vous devez vous assurer que vos épargnes produisent un rendement maximal sans dépasser votre seuil de tolérance au risque. Si votre horizon de placement est éloigné, vous pouvez vous permettre un niveau de risque plus élevé qu'une personne qui prendra sa retraite au cours des prochaines années. Cependant, dans les deux cas, vous devez conserver suffisamment de liquidités pour les imprévus.

  • Impôt
    Votre plan doit vous permettre de tirer le maximum de chaque dollar investi. Grâce à des placements avantageux sur le plan fiscal, votre argent vous rapportera encore davantage. Pour réduire votre impôt au minimum, privilégiez le REER et le CELI. Si vous avez un compte non enregistré, n'oubliez pas que tous les revenus de placement ne sont pas imposés de la même manière. Dans la mesure du possible, conservez les placements qui produisent des gains en capital ou versent des dividendes canadiens dans un compte non enregistré, et ceux qui produisent des revenus d'intérêt dans vos comptes libres d'impôt. Songez aussi à vous prévaloir du REER de conjoint, qui permet le fractionnement des revenus de retraite entre vous et votre conjoint.

  • Imprévus
    Même en planifiant soigneusement l'avenir, la vie nous réserve parfois des surprises. Bien que vous ne puissiez tout prévoir, vous pouvez intégrer à votre plan une protection qui permettra de réduire l'incidence financière de frais médicaux ou de soins de longue durée inattendus.

Vos années de retraite

Quand on épargne en vue de la retraite, la méthode voulant qu'on se fasse un plan, puis qu'on enclenche le pilote automatique peut sembler facile. Pour réussir, toutefois, il faut tenir compte de la situation dans laquelle on se trouve présentement. En ce qui concerne l'épargne, en effet, toutes les étapes de la vie ne présentent pas les mêmes défis et possibilités. Savoir comment tirer le meilleur parti des deux peut vous donner une longueur d'avance durant la retraite.

La vie active : Planification de la retraite de 20 à 39 ans

À cette étape, la plupart des gens se concentrent plutôt sur des objectifs immédiats : épargner pour l'achat d'une maison, rembourser l'hypothèque, fonder une famille ou profiter un peu de la vie. La retraite peut alors paraître très lointaine. N'empêche que c'est le bon moment pour commencer à épargner et à investir pour la retraite, peu importe la forme qu'elle prendra, car plus on commence tôt, plus on profite de l'effet bénéfique des rendements composés. Le défi, quand on commence dans la vie, c'est de concilier de nombreux objectifs à la fois avec des ressources financières limitées. Une fois les dépenses courantes payées, faut-il d'abord rembourser l'hypothèque ou d'autres dettes, épargner pour les études des enfants ou mettre de l'argent de côté pour la retraite? Comment déterminer ce qui est prioritaire?

Voici trois stratégies à envisager :

  • Vous avez des dettes à intérêts élevés? Priorité élevée
    Accordez la priorité au remboursement de vos soldes de carte de crédit ou de vos prêts personnels à taux d'intérêt élevé. Rembourser une dette à 19,9 % d'intérêt équivaut à faire un placement dont le rendement serait de 19,9 % après impôt.


  • Faites travailler votre argent deux fois plus fort
    Vous pouvez à la fois vous attaquer à votre dette hypothécaire et à votre épargne-retraite. Cotiser à votre REER vous permettra de toucher un remboursement d'impôt que vous pourrez ensuite appliquer à la réduction de votre hypothèque chaque année.


  • Profitez de votre faible taux d'imposition
    La déduction d'impôt découlant des cotisations aux REER profite davantage aux personnes dont le taux d'imposition est élevé. Si vous venez d'entrer sur le marché du travail et que votre taux d'imposition est faible, envisagez d'abord d'investir dans un CELI plutôt qu'un REER. Vous pourrez toujours transférer ces fonds dans un REER lorsque vous toucherez un revenu plus élevé afin de profiter de la déduction d'impôt à ce moment-là.
À l'approche de la retraite : Planification de 40 à 59 ans

Pour la plupart des gens, la quarantaine et la cinquantaine sont les années où les revenus sont à leur maximum. Bien que soyez alors susceptible de jouir d'un revenu disponible plus élevé, vous avez peut-être encore de nombreux défis : rembourser l'hypothèque, financer les études universitaires des enfants et prendre soin de vos parents âgés. À cette étape, vous êtes sans doute plus à même d'imaginer votre retraite, mais vous devez examiner de plus près vos sources de revenu de retraite afin de vous assurer que vous êtes toujours sur la bonne voie.

Voici trois stratégies à envisager :

  • Profitez de vos droits de cotisation inutilisés
    Votre taux d'imposition est sans doute plus élevé qu'à vos débuts sur le marché du travail, et plus élevé qu'il ne le sera à votre retraite. C'est le meilleur moment pour profiter des déductions d'impôt liées aux REER. Vous avez peut-être des droits inutilisés, accumulés durant les années où vous n'avez pas versé la cotisation maximale. C'est le moment ou jamais de les utiliser.


  • Équilibrez vos REER
    En tant que couple, vous paierez moins d'impôt à la retraite si vos revenus sont relativement égaux. Si le revenu de retraite estimé de l'un des conjoints est sensiblement plus élevé que celui de l'autre, songez à utiliser le REER de conjoint pour les équilibrer.

    Le REER de conjoint permet à un des conjoints de verser des cotisations à un REER dans lequel l'autre conjoint pourra puiser au moment de la retraite. Par exemple, Jean a des droits de cotisation inutilisés de 15 000 $. Il a le choix de verser ce montant à son propre REER ou à un REER de conjoint au bénéfice de Marie, son épouse. Jean profite de la déduction d'impôt relative au REER dans les deux cas. Toutefois, s'il verse le montant au REER de conjoint, c'est Marie qui paiera l'impôt lorsqu'elle retirera l'argent à la retraite.

  • Réduisez progressivement le risque
    C'est le moment de peaufiner votre stratégie de placement pour vous assurer d'obtenir les rendements dont vous avez besoin sans courir de risques inutiles. À mesure que vous approchez l'âge de la retraite, vous devez diminuer votre niveau de risque pour protéger la valeur de l'épargne que vous avez accumulée.
La vie à la retraite

Vous êtes finalement prêt(e) à faire le grand saut! La période de transition vers la retraite peut être très emballante, mais exige aussi de nombreuses décisions. Il importe de bien peser chacun de vos choix, puisqu'ils auront un impact sur votre bien-être financier pour le reste de vos jours.

Voici quelques aspects auxquels vous devrez réfléchir :

  • Vous pouvez commencer à toucher les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) et du Régime des rentes du Québec (RRQ) n'importe quand entre l'âge de 60 et 70 ans. Bien entendu, il y a des compromis à faire; plus tôt vous commencerez à toucher les prestations, moins élevés seront vos versements mensuels.
  • Si vous devez recevoir une rente mensuelle de votre employeur, vous aurez à décider quand vous voulez commencer à la toucher et quel pourcentage de ce montant sera versé à votre conjoint après votre décès. Dans ce cas cependant, vous devrez vous contenter d'une rente réduite de votre vivant. Dans la plupart des cas, la rente au conjoint survivant s'établit à 60 %. Si vous voulez qu'elle soit plus élevée, votre versement initial devra être réduit en conséquence.
  • Vous commencerez à retirer les fonds que vous avez accumulés au fil des ans dans votre portefeuille de placements. Où devrez-vous puiser ces fonds en premier? Dans votre REER, votre CELI ou vos comptes non enregistrés? Qui de vous ou de votre conjoint devrait effectuer des retraits? Ces décisions ont des incidences fiscales importantes et peuvent vous faire économiser des centaines de dollars tout au long de votre retraite.
  • Au plus tard à la fin de l'année où vous aurez atteint l'âge de 71 ans, vous devrez convertir votre REER en FERR ou en rente. La rente vous assure un revenu garanti à vie, tandis que le FERR offre plus de souplesse quant aux versements. Vous pouvez choisir l'un ou l'autre, ou les deux, pour profiter d'une partie des avantages offerts par chacun. Consultez notre tableau Pourquoi choisir le FERR plutôt qu'une rente?

Peu importe où vous en êtes dans la planification de votre retraite, le fait d'établir un plan financier réaliste assorti d'un plan d'action vous aidera à avoir le mode de vie que vous désirez lorsque vous quitterez le marché du travail. Assurez-vous que votre plan évoluera en fonction des changements qui se produiront dans votre vie, de vos attentes, de votre situation financière et de vos objectifs. Faites l'essai du Calculateur d'épargne-retraite de BMO pour déterminer le montant dont vous aurez besoin à la retraite et évaluer si les sommes que vous avez mis de côté jusqu'à présent vous permettront de réaliser votre objectif. Un planificateur financier BMO* pourra vous assister à chaque étape, en vous aidant à définir vos objectifs et à bâtir votre épargne-retraite, ainsi qu'à faire fructifier au maximum chaque dollar que vous économisez.

Parlons-en. Appelez un planificateur financier de BMO aujourd'hui même au

1-888-389-8030




* Les planificateurs financiers de BMO désignent les planificateurs financiers – Placements et retraite, qui sont des représentants de BMO Investissements Inc., un cabinet de services financiers et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

fermer
This video requires Adobe Flash Player. Please click here to download.