Changer la langue | Région*
American flag

*Les produits et services décrits dans nos sites Web ne sont offerts qu'aux résidents du pays sélectionné.

Choisissez votre page d'accueil
    Choisissez votre page d'accueil

AccueilServices aux particuliersGestion de patrimoinePMEServices aux entreprisesSociétés et institutionsÀ propos de BMO

Conseils pratiques pour atteindre vos
objectifs d'épargne et de placement

Si vous cherchez à épargner pour améliorer votre situation financière actuelle et future et celle de votre famille, l'une des meilleures façons d'y arriver consiste à investir sagement. C'est pourquoi il importe d'envisager l'épargne et les placements dans le contexte élargi de vos objectifs financiers globaux. Qu'il s'agisse d'objectifs à court terme (un mariage ou une mise de fonds hypothécaire) ou à long terme (les études de votre enfant, un chalet ou votre retraite), il est essentiel d'adopter une stratégie d'épargne et de placement qui soit judicieuse.

Il est essentiel de définir vos objectifs pour élaborer une stratégie d'épargne ou de placement. Faute d'établir un objectif clair, bon nombre de questions resteront sans réponse : combien épargner, quels types de placement choisir, quand aurez-vous besoin de l'argent? En définissant des objectifs précis, vous pourrez répondre à ces questions et adopter la stratégie qui convient à votre situation.

Commencez par l'épargne

Avant de songer à investir, vous devez mettre de l'argent de côté. À cette fin, la plupart des gens préfèrent fixer un montant précis à mettre de côté régulièrement, par exemple en versant 10 % de chaque chèque de paie dans un compte d'épargne ou un CELI. Après avoir commencé à accumuler de l'argent, vous devez décider de la façon d'investir ces fonds. Vos objectifs et votre horizon temporel vous aideront à déterminer la stratégie qui vous convient. Pour l'instant, voyons quelques étapes simples pour vous aider à épargner.

  1. Trouvez l'argent à épargner.
    Comment déterminer combien d'argent vous avez les moyens d'épargner? Certaines personnes commencent par se fixer un objectif d'épargne précis et prioritaire avant d'envisager d'autres besoins. D'autres commencent par examiner attentivement leurs habitudes de dépense pour voir où elles peuvent réduire leurs dépenses. Afin de faciliter votre analyse, servez-vous de notre feuille de travail des flux de trésorerie. L'une ou l'autre approche peut s'avérer efficace; il s'agit d'établir un objectif raisonnable qui vous permet d'assumer les dépenses prévues sans vous endetter. En passant, si vous avez un solde impayé sur votre carte de crédit, il convient de le rembourser avant de commencer à épargner.


  2. Envisagez un programme d'épargne automatique.
    Après avoir déterminé combien vous voulez épargner, optez pour un programme de dépôt automatique de ces fonds dans un REER, un CELI ou un régime d'employeur. L'avantage du versement automatique de vos cotisations est que vous n'avez pas à vous rappeler d'en virer le montant chaque fois. En outre, vous n'êtes pas tenté de puiser dans vos fonds pour des achats de dernière minute.


  3. Commencez tôt.
    Plus vous commencez à épargner tôt, plus vous faites fructifier votre argent grâce au pouvoir du rendement composé.

    Âgées toutes les deux de 65 ans, Martine et Marie ont chacune 500 000 $ en épargne-retraite. Elles ont investi dans le même fonds d'investissement au taux de rendement moyen de 4 %. Pourtant, les cotisations de Martine totalisent aujourd'hui 360 000 $, tandis que Marie n'a cotisé que 216 000 $.

    À quoi cet écart est-il attribuable? Au pouvoir du rendement composé : Marie a commencé à cotiser 500 $ par mois à l'âge de 29 ans, alors que Martine a attendu d'avoir 53 ans pour commencer à épargner. Elle a dû cotiser 2 500 $ par mois pour épargner le même montant que Marie.

  4. Dans quel compte épargner en priorité : un CELI ou un REER?
    À cette question qui revient souvent, la réponse dépend de l'objet de votre épargne ainsi que de votre situation fiscale actuelle. S'il s'agit d'un objectif à court terme, le CELI constitue le compte d'épargne idéal. Toutefois, si vous épargnez en vue de la retraite, vous pouvez choisir l'un ou l'autre. Voici une bonne règle empirique : si vous prévoyez vous trouver dans une tranche d'imposition inférieure au moment de retirer les fonds, le REER constitue le meilleur choix. Si votre tranche d'imposition à la retraite est appelée à être égale ou supérieure à celle d'aujourd'hui, optez plutôt pour le CELI.


  5. Tirez parti d'un régime d'employeur.
    Certains employeurs offrent un régime d'épargne collectif dans lequel ils versent des cotisations proportionnelles à celles de chaque employé. D'autres offrent des modalités d'épargne automatique au moyen de retenues sur salaire, par exemple pour acheter des Obligations d'épargne du Canada. Ces programmes vous permettent non seulement d'épargner automatiquement, donc plus facilement, mais aussi, dans le premier cas, de bénéficier des cotisations de l'employeur. Renseignez-vous sur les programmes offerts par votre employeur et tirez-en parti.
Placement : Faire fructifier votre argent

Après avoir commencé à accumuler de l'argent, il vous reste à décider comment investir ces fonds. Plusieurs facteurs entrent en jeu : vos objectifs, votre tolérance au risque, votre horizon temporel et votre connaissance des différents placements et de leur fonctionnement. Certaines personnes commencent par des placements très sûrs et sécuritaires, comme des certificats de placement garanti (CPG) et des dépôts à terme, qui rapportent un taux de rendement garanti. Ces placements conviennent parfaitement pour des objectifs à court terme comme une mise de fonds hypothécaire, l'achat d'un véhicule ou un prochain mariage. Toutefois, si vous recherchez une croissance à long terme, élargissez vos horizons en achetant des actions ou des fonds d'investissement et des fonds négociables en bourse (FNB), qui investissent sur le marché boursier. Votre planificateur financier* peut vous aider à préciser vos objectifs et recommander des placements appropriés pour les atteindre.

Facteurs importants à prendre en compte

Même si vos amis ou vos voisins ont obtenu un bon rendement d'un placement donné, il ne s'agit pas nécessairement de celui qui vous convient. Vous devez tenir compte de plusieurs facteurs avant de prendre la décision d'investir. En voici quelques-uns que votre planificateur financier vous demandera de préciser :

  • Tolérance au risque
    Comment vous sentiriez-vous si le placement que vous avez choisi perdait 20 % de sa valeur? Personne n'aime perdre de l'argent sur le marché boursier, mais il se trouve que le cours des actions monte et descend en fonction de nombreux facteurs, dont la conjoncture économique, les tendances du marché et le rendement des sociétés. Si vous n'avez pas besoin de l'argent dans un avenir rapproché, vous avez le temps de récupérer les pertes et de bénéficier de la croissance à long terme qu'offrent les actions. Pour certaines personnes, toutefois, il en va autrement. Si vous êtes susceptible de paniquer et de vendre vos placements lorsque leur valeur diminue, il vaut peut-être mieux limiter votre exposition au marché boursier.


  • Horizon temporel
    Si vous épargnez et investissez en vue d'un objectif à court terme (dans un horizon de cinq ans), vous n'aurez peut-être pas le temps de récupérer des pertes éventuelles sur le marché boursier. Peut importe dans quelle mesure vous êtes à l'aise à la perspective d'une baisse temporaire de la valeur de vos placements, il vaut sans doute mieux ne pas courir ce risque. Grâce aux placements à revenu fixe, comme les obligations et les CPG, il est plus sûr que l'argent sera disponible quand vous en aurez besoin.


  • Répartition de l'actif
    Votre portefeuille sera probablement composé de divers types d'actif : des espèces, des titres à revenu fixe et des actions. Chaque type d'actif remplit une fonction distincte : les espèces pour les besoins de revenu à court terme ou les occasions d'achat, les titres à revenu fixe pour la stabilité et les actions pour la croissance à long terme. La proportion de chaque catégorie d'actif à détenir dépend de vos objectives globaux ainsi que de votre horizon temporel et de votre tolérance au risque. Votre planificateur financier vous aidera à répartir votre actif en fonction de votre situation.


  • Diversification
    Comme dit le vieil adage, il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Vous pouvez réduire le risque en investissant dans plusieurs titres plutôt que dans un ou deux seulement. Par exemple, il serait risqué d'acheter une seule action pour la composante en actions de votre portefeuille. Toutefois, un fonds d'investissement ou un fonds négociable en bourse (FNB) contient des actions de nombreuses sociétés différentes, d'où une diversification automatique de vos placements.
Ce n'est pas le moment qui compte, mais la durée

Il n'est jamais trop tard pour investir. Ne vous inquiétez pas du moment auquel vous investissez et concentrez-vous sur le facteur le plus important : la durée de vos placements. En outre, si vous achetez des fonds d'investissement, vous pouvez bénéficier des achats périodiques par somme fixe. En cotisant le même montant chaque mois, vous achetez plus de parts du fonds lorsque le coût est faible, ce qui réduit le prix unitaire moyen que vous payez à long terme.

Il peut sembler difficile d'épargner et d'investir judicieusement par soi-même. Un planificateur financier peut vous aider à déterminer la répartition de l'actif qui répond le mieux à vos besoins d'aujourd'hui et de demain. Il vous aidera à équilibrer vos objectifs, votre horizon temporel et votre tolérance au risque pour accroître votre valeur nette et réaliser vos projets d'avenir.

Parlons-en. Appelez un planificateur financier de BMO aujourd'hui même au

1-888-389-8030




* Les planificateurs financiers de BMO désignent les planificateurs financiers – Placements et retraite, qui sont des représentants de BMO Investissements Inc., un cabinet de services financiers et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

close
This video requires Adobe Flash Player. Please click here to download.