Navigation sautée

Pourquoi devez-vous trouver votre stratégie de placement?

Il est plus important que jamais d’élaborer – ou de maintenir – la bonne stratégie de placement pour vous et vos objectifs. Nous vous expliquerons comment.

Mis à jour le 15 avril 2020
Lecture de 5 min.

Lorsqu’il s’agit de planifier leur avenir financier, la plupart des investisseurs savent déterminer où et quand investir et dans quoi. Mais ils ont souvent plus de mal à définir comment investir et, comme quelqu’un qui connaît sa destination mais n’a pas de carte pour l’aider à s’y rendre en toute sécurité, les investisseurs peuvent se laisser distraire en cours de route, particulièrement lorsqu’ils doivent composer avec un marché incertain, comme à l’heure actuelle en raison de la COVID-19. Cette situation fait en sorte que de nombreux investisseurs remettent en question leur stratégie et se demandent s’ils devraient ou non changer de cap.

Cela contraste toutefois avec le type de stratégie des investisseurs légendaires comme Warren Buffett et John Bogle, qui ont eu tendance à garder le cap, peu importe ce qu’ils rencontraient.

En revanche, des investisseurs légendaires comme Warren Buffett et John Bogle ont eu tendance à garder le cap, quels que soient les obstacles sur leur chemin.

« Buffett avait une philosophie de placement et il s’y est accroché, même si d’autres pensaient qu’il s’agissait d’une mauvaise stratégie », explique Michael Wynes, un professeur adjoint à l’Université Wilfrid Laurier qui étudie le rôle de l’intelligence émotionnelle dans les placements. « Les gens disaient : "Pourquoi n’investissez-vous pas dans la technologie?" ou "Pourquoi ne suivez-vous pas les tendances?" Et il répondait : "Non, ce n’est pas comme ça que j’investis." »

Quelle est votre stratégie?

Le défi, bien sûr, n’est pas de comprendre comment Warren Buffett investit. Le défi est de déterminer comment vous investissez. « Il n’y a pas une seule bonne façon de faire les choses », explique Ryan Lewenza, associé et directeur de portefeuille chez Turner Investments. « Vous pouvez être un négociateur privilégiant le momentum technique et réussir, ou vous pouvez être un investisseur à long terme et réussir. Mais je crois que c’est cela que vous devez déterminer. »

Ce processus, dit-il, doit commencer par faire la liste de ce qui vous motive.

« Qu’est-ce qui vous emballe personnellement? Les dividendes vous stimulent-ils? Ou vous intéressez-vous particulièrement aux tendances mondiales et essayez-vous de les maîtriser? Il s’agit de faire ce qui vous passionne. »

Selon M. Lewenza, vous devez aussi être motivé pour apprendre.

« Cela demande du temps. Je travaille dans ce domaine depuis 25 ans, et je parierais que ce n’est que depuis les six ou sept dernières années que j’ai vraiment eu l’impression d’avoir commencé à maîtriser le sujet et à découvrir qui je suis. Cela ne se fait pas du jour au lendemain et vous devez lire beaucoup. » Et, ajoute-t-il, rien ne remplace vraiment l’expérience – une leçon qu’il a dû apprendre de première main après ses études. « Je pensais être plus malin que tout le monde et que l’expérience n’avait pas tant d’importance que cela parce que je savais comment créer un modèle des flux de trésorerie actualisés et tout le reste. J’ai réalisé très rapidement que je ne savais rien. L’expérience est importante. »

« Le défi n’est pas de comprendre comment Warren Buffett investit. Le défi est de déterminer comment vous investissez. »

Respectez votre plan

Le plus grand défi que pose le choix d’une philosophie de placement est de s’y tenir, même s’il est plus facile de composer avec les hauts et les bas des marchés en en ayant une. Par exemple, les investisseurs axés sur la valeur – ceux qui achètent des actions qui se négocient généralement à escompte par rapport à leur valeur historique – ont vu leurs rendements être inférieurs à ceux de l’ensemble du marché depuis des années, en partie parce que les actions de croissance, dont font partie les sociétés technologiques populaires, se sont très bien comportées. Ils attendent que ces sociétés prospères tombent en disgrâce, auquel cas leur préférence pour la valeur pourrait leur permettre d’obtenir de meilleurs rendements.

Ed Rempel, planificateur financier rémunéré à l’acte de la région de Toronto, affirme que toute stratégie de placement n’est bonne que dans la mesure où vous êtes prêt à vous y tenir. « Si vous décidez d’être un investisseur axé sur la valeur, étudiez les investissements axés sur la valeur et engagez-vous à être ce type d’investisseur pendant 20 ans, peu importe ce qui se passe. »

C’est au moment où ils s’écartent de leur philosophie de placement que les gens se retrouvent en difficulté, remarque M. Rempel. Lorsqu’ils abandonnent leur philosophie, les investisseurs finissent par adopter les idées à la mode, juste au moment où cette popularité est sur le point de disparaître.

« Je crois que l’erreur principale commise par les investisseurs est d’acheter ce qui s’est bien comporté récemment », dit-il. De la même manière, ils vendent souvent au pire moment possible ce qui fonctionne mal. Voici un exemple : au début de 2009, les fonds d’investissement ont enregistré les plus importants rachats jamais enregistrés, alors que les marchés mondiaux étaient sur le point d’atteindre leur plus bas niveau. « Quelle que soit la stratégie de placement que vous choisissez, qu’il s’agisse de placement indiciel, de placement axé sur la valeur ou la croissance, vous devriez vous en tenir à cette stratégie à long terme et composer avec tous les aléas du marché », suggère-t-il.

Ces fluctuations peuvent toutefois être éprouvantes. La croissance exponentielle des renseignements financiers permet aux investisseurs d’avoir accès à un énorme volume et à une grande variété de données; elle peut aussi servir quotidiennement – et souvent toutes les heures – à leur rappeler à quel point ils sont durement touchés par le marché. En outre, la technologie fait en sorte qu’il est beaucoup plus facile de réagir et pas de la façon dont nous pourrions le vouloir.

« Auparavant, vous deviez prendre le temps de réfléchir et de communiquer avec votre courtier; ce délai était probablement très utile, » explique M. Wynes. « Mais maintenant, je peux lire un gazouillis qui annonce qu’une entreprise a publié ses bénéfices, immédiatement ouvrir mon application de négociation et effectuer une opération en quelques secondes. »

Ce sont ces transactions que vous voulez le plus éviter. Même si c’est plus facile à dire qu’à faire, explique M. Lewenza. C’est à cet égard qu’une stratégie de placement bien articulée, ainsi qu’une expérience suffisante des aléas du marché peuvent être utiles.

« C’est cette stratégie, dit-il, qui vous aidera à réussir à long terme. »

Prêt à commencer à investir?

Commencez à investir en ligne avec ConseilDirect de BMO Ligne d’action.

Ouvrir un compte1-888-776-6886

Articles connexes

Pourquoi opter pour des fonds d’investissement? Notions de base sur les fonds d’investissement pour les débutants

Si vous êtes novice en matière de placement, les fonds d’investissement sont tout indiqués pour apprendre les notions de base.

Comment tirer le maximum des CPG

Les CPG constituent une excellente occasion à faible risque et offrent un rendement garanti sur votre placement.

Vous avez des questions?

Limitation de responsabilité

  • L’information contenue dans le présent document ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.
  • Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives.
  • Un compte ConseilDirect est un compte sur honoraires non discrétionnaire qui offre des recommandations de placement; ConseilDirect n’offre pas de services de gestion de portefeuille fournis par un gestionnaire de portefeuille. Le client prend ses propres décisions de placement et gère lui-même son portefeuille de placement. ConseilDirect n’offre pas de comptes de gestion discrétionnaire.
  • BMO InvestorLine Inc. et BMO Ligne d’action Inc. offrent ces renseignements à leurs clients à titre informatif seulement. Les renseignements contenus dans ce document proviennent de sources que nous estimons fiables. Toutefois, nous ne pouvons en garantir l’exactitude ni l’exhaustivité. Ces renseignements peuvent être modifiés sans préavis. Les commentaires contenus dans le présent document sont de nature générale, et nous invitons chacun à obtenir des conseils d’expert concernant sa situation particulière.
  • BMO Ligne d’action Inc. est une société membre de BMO Groupe financier.
  • marque déposée Marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence. BMO Ligne d’action Inc. est une filiale en propriété exclusive de Bank of Montreal Holding Inc. et est membre du Fonds canadien de protection des épargnants et de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières.