Rapport de gestion

Analyse des résultats de 2018 des groupes d’exploitation – Sommaire

La présente section comprend une analyse des résultats financiers de chacun des groupes d’exploitation et une description de leurs unités d’exploitation, de leurs activités, de leurs stratégies, de leurs forces, de leurs défis, de leurs principaux facteurs de création de valeur, de leurs réalisations ainsi que de leurs perspectives d’avenir.

PDF Analyse des résultats de 2018 des groupes d’exploitation (PDF, 744 Ko)

Organigramme des groupes d’exploitation de BMO et description de leurs unités d’exploitation et de leurs activités

  scroll  

Les activités de BMO sont bien diversifiées par unité d’exploitation et par secteur géographique. La solide diversification de BMO constitue depuis longtemps un facteur de croissance crucial qui s’étend à des régions et à des segments de clientèle clés que nous avons définis comme étant essentiels pour maintenir la croissance et offrir une valeur à nos actionnaires.

Bénéfice net comptable par unité d’exploitation – PE Canada : 41 %; PE États-Unis : 23 %; Gestion de patrimoine : 17 %; BMO MC : 19 %
Bénéfice net ajusté par unité d’exploitation – PE Canada : 41 %; PE États-Unis : 23 %; Gestion de patrimoine : 18 %; BMO MC : 18 %
Bénéfice net comptable par pays – Canada: 70 %; États-Unis : 20 %; Autres pays : 10 %
Bénéfice net ajusté par pays – Canada: 63 %; États-Unis : 28 %; Autres pays : 9 %

*Les pourcentages ont été établis compte non tenu des résultats des Services d’entreprise.


Méthode de présentation des résultats des groupes d’exploitation de BMO

De temps à autre, il arrive que certains secteurs d’activité et certaines unités sous-jacentes soient transférés d’un groupe client à un groupe de soutien des Services d’entreprise ou l’inverse afin d’harmoniser plus étroitement la structure organisationnelle de BMO et ses priorités stratégiques. De plus, les ventilations des revenus et des charges sont actualisées afin de refléter plus précisément les circonstances. Les résultats des périodes antérieures sont retraités en fonction du mode de présentation adopté pour l’exercice à l’étude.

Depuis le premier trimestre de 2018, les ventilations de certains revenus des Services d’entreprise aux groupes d’exploitation ont été actualisées afin de bien refléter les activités commerciales sous-jacentes. Les résultats des périodes antérieures et les ratios se rapportant à ces périodes ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour l’exercice à l’étude.

Les reclassements supplémentaires suivants ont été faits depuis le premier trimestre de 2018. Les pertes sur les prêts liées à certains coûts occasionnés par des activités frauduleuses ont été reclassées depuis la dotation à la provision pour pertes sur créances dans les charges autres que d’intérêts de PE Canada et de PE États-Unis. Certains frais ont été reclassés depuis les frais de service liés aux dépôts et aux ordres de paiement dans les frais de services de cartes des revenus autres que d’intérêts de PE Canada. De plus, les soldes des garanties en trésorerie ont été reclassés depuis les prêts et dépôts dans les autres actifs et autres passifs de BMO Marchés des capitaux. Les résultats des périodes antérieures et les ratios y afférents ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour l’exercice à l’étude.

Les coûts de restructuration et les coûts d’intégration des acquisitions qui touchent plus d’un groupe d’exploitation sont inclus dans les Services d’entreprise.

À l’instar des membres de son groupe de référence au Canada, BMO analyse ses revenus consolidés à partir des revenus calculés selon les PCGR figurant dans ses états financiers consolidés plutôt que sur une base d’imposition comparable (bic). Comme plusieurs autres banques, BMO analyse les revenus de ses groupes d’exploitation sur une bic. Les revenus et la charge d’impôts sur le résultat relativement aux titres exonérés d’impôts sont augmentés à un montant équivalent avant impôts afin de faciliter la comparaison du bénéfice sur le plan des sources imposables et de celles qui ne le sont pas. La compensation des ajustements sur une bic des groupes est reflétée dans les revenus et la charge d’impôts sur le résultat des Services d’entreprise.

Par suite de l’adoption de l’IFRS 9, nous répartissons la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs et les provisions correspondantes entre les groupes d’exploitation. Au cours de l’exercice 2017 et au cours des exercices antérieurs, la dotation à la provision générale et la provision générale étaient attribuées aux Services d’entreprise.