J. Robert S. Prichard

Continuité,
renouvellement
et résultats

J. Robert S. Prichard
Président du conseil


Pour un conseil d’administration, la première année d’une nouvelle direction est déterminante. Réussir la transition d’un chef de la direction à l’autre fait partie de ses grandes priorités.

À la fin de l’exercice 2018, Darryl White a achevé sa première année complète à titre de nouveau chef de la direction et le Conseil d’administration est très satisfait de son leadership et des résultats que lui et son équipe ont obtenus. Succédant à notre précédent chef de la direction, Bill Downe, Darryl a su prendre la relève et démontrer qu’il était à la hauteur pour guider la Banque dans cette nouvelle page de son histoire. Leader naturel et accompli, il a une vision claire de la voie à suivre pour réaliser le plan stratégique de la Banque et produire des rendements supérieurs. Depuis sa nomination comme chef de la direction, Darryl a rencontré des milliers d’employés qui ont réagi avec enthousiasme à son ouverture et à sa franchise. La nouvelle génération de banquiers dont il a commencé à s’entourer est en bonne position pour diriger la Banque et saisir les occasions qui se présenteront. Le Conseil est convaincu que l’équipe de direction en place saura mener à bien notre plan stratégique.

Une conviction que confirment les résultats de 2018. La Banque a, cette année encore, dégagé un bénéfice net record – le bénéfice net ajusté s’établissant à 6 milliards de dollars pour l’exercice. Nous sommes particulièrement satisfaits des progrès réalisés aux États-Unis, où nos activités ont connu une croissance accélérée. Nous avons aussi fait d’excellents progrès en ce qui concerne la stratégie numérique de la Banque, qui continue à prendre de l’ampleur en réponse aux choix des clients, de plus en plus nombreux à opter pour les circuits numériques de services bancaires. Votre banque est en très bonne santé financière et livre une bonne performance.

Tout en s’acquittant de la responsabilité primordiale que représente la supervision de la transition à la direction, le Conseil d’administration doit également assurer son propre renouvellement. Veiller à ce que les membres du Conseil possèdent les bonnes compétences pour relever les défis du moment est essentiel. Nous portons une attention spéciale aux différents talents de nos administrateurs, misant sur la diversité et le changement au fil du temps pour conserver notre pertinence et nous acquitter le plus efficacement possible de notre rôle de gouvernance.

Au cours de l’exercice, nous avons accueilli deux nouveaux administrateurs dont les compétences nous seront d’une grande utilité. David Harquail a été élu au poste d’administrateur à la dernière assemblée générale annuelle. Le Conseil peut ainsi profiter de son expérience de 11 années comme chef de la direction de Franco-Nevada Corporation, société active dans les secteurs minier et pétrogazier – deux secteurs très importants pour la Banque de Montréal. En août, Craig Broderick a été nommé au Conseil en raison de sa remarquable expertise dans la gestion des risques. Jusqu’à récemment, Craig était chef de la gestion des risques chez Goldman Sachs & Co et exerçait ses fonctions depuis plus longtemps que tous ses homologues des principales institutions de Wall Street. L’apport de David et Craig vient augmenter la diversité de talents et de compétences qui fait du Conseil d’administration une force solide et stable pour la Banque.

Nous avons aussi renouvelé la direction du Comité d’audit et de révision, Jan Babiak assurant la succession de Phil Orsino à la présidence. Spécialiste reconnue à l’échelle internationale dans les domaines de la comptabilité et de la technologie, Jan saura être la digne successeur de Phil qui a brillamment présidé le Comité pendant plus d’une décennie. Avec un tel renouvellement, nous ne perdons nullement en force.

Tous les membres du Conseil d’administration se sentent privilégiés qu’on leur ait confié ce rôle, et au nom de mes collègues administrateurs, je remercie tous nos actionnaires de la confiance qu’ils nous ont accordée.


Signature of J. Robert S. Prichard