Toujoursgagner en force

Angela Santiago, la cofondatrice et chef de la direction, The Little Potato Company
Réinventer la pomme de terre : voilà ce que The Little Potato Company a réussi à faire, développant du même coup une clientèle fidèle composée à la fois de restaurateurs et de chefs amateurs. Fondée en Alberta en 1996, l’entreprise novatrice a rapidement commencé à vendre ses produits aux États-Unis et a inauguré l’an dernier une importante usine de production au Wisconsin. « Nous avions besoin de soutien pour régler des questions transfrontalières », déclare la cofondatrice et chef de la direction Angela Santiago. « L’équipe de BMO nous a aidés à éclaircir certains aspects de notre expansion dans un nouveau pays. Elle a cru en nous et a contribué à notre réussite. »
Angela Santiago contrôle la qualité des pommes de terre à l’usine de production de The Little Potato Company, au Wisconsin.
John Gil, directeur principal - Gestion relationnelle, Financement des grandes entreprises et Richard Burton, directeur général et chef d’équipe, Agriculture et agroentreprise de BMO en compagnie de Angela Santiago aux installations de The Little Potato Company au Wisconsin.

BMO est mobilisé pour la croissance et va de l’avant. Nous offrons aux clients un service intégré dans tous nos secteurs d’activité à l’échelle de l’Amérique du Nord.

Les activités de la Banque aux États-Unis ont généré 28 % du bénéfice net ajusté en 2018, et nous prévoyons qu’elles représenteront le tiers de notre bénéfice d’ici cinq ans. Cette croissance est le résultat des investissements stratégiques que nous avons effectués pour bâtir en sol américain une organisation diversifiée ancrée au cœur du Midwest.

BMO est un leader reconnu dans les services bancaires aux grandes entreprises des États-Unis, comptant une clientèle d’entreprises de taille intermédiaire, dont la composition est équilibrée, et un des principaux fournisseurs de financement destiné au secteur du transport au pays. Les services bancaires aux particuliers et aux petites entreprises affichent une progression constante grâce à la solide présence que nous avons établie en Illinois et au Wisconsin et aux efforts visant à l’étendre dans les États voisins. Nos activités bien diversifiées sur les marchés des capitaux aux États-Unis génèrent une part croissante du bénéfice global. Pour sa part, le groupe Gestion de patrimoine poursuit sur une excellente lancée, attirant de nouveaux clients et récoltant des indications des autres secteurs d’activité de BMO – de part et d’autre de la frontière Canada-États-Unis.

La croissance robuste et soutenue de nos activités aux États-Unis ne représente qu’une facette de l’évolution de BMO en tant que banque nord-américaine unifiée. Aujourd’hui, sous la bannière d’une marque respectée, nous servons des millions de clients à qui nous offrons des gammes intégrées de produits et services de façon transparente sur une seule plateforme nord-américaine.

Taux de croissance pour l’exercice 2018 – Services bancaires Particuliers et entreprises É.-U.*

10 %

Prêts aux particuliers

10 %

Prêts aux entreprises

8 %

Dépôts de particuliers

5 %

Dépôts d’entreprises

*Taux de croissance établis en fonction du dollar américain.

Une petite entreprise qui voit grand

Petite entreprise familiale dotée d’une grande vision, The Little Potato Company est devenue en deux décennies un exemple de réussite du secteur alimentaire – tant au Canada qu’aux États-Unis.

Angela Santiago comprend ce que signifie « avoir des débuts modestes ». En 1996, alors qu’elle venait tout juste de décrocher son diplôme universitaire en science politique, elle s’est jointe avec réticence à son père, Jacob van der Schaaf, dans son plus récent projet d’entreprise : faire pousser de petites pommes de terre goûteuses destinées aux gourmets déçus du légume fade et produit à grande échelle qui était devenu la norme. Ils ont planté leur première variété à la main, dans un lopin de terre d’un acre près d’Edmonton, en Alberta. Après une première récolte fructueuse, ils ont lavé des milliers de pommes de terre grelots dans la baignoire familiale, puis Angela a pris la route pour les vendre au sac, directement de sa voiture.

Les chefs ont été parmi les premiers à adopter le produit, tout comme un hôtel de luxe dans les Rocheuses. Les cuisiniers amateurs ont bientôt eu envie d’ajouter les petites pommes de terre colorées à leurs assiettes, et une chaîne d’alimentation locale a commencé à les vendre. Angela et Jacob ont alors réalisé que leur entreprise naissante devait considérablement accroître sa capacité de production si elle voulait répondre à la demande grandissante. Ils ont ouvert une première usine de transformation en 2000, en modifiant la machinerie pour qu’elle puisse manipuler les pommes de terre de petite taille avec la délicatesse requise. Ils ont également établi des relations avec des cultivateurs de premier ordre au Canada et aux États-Unis. Quatre ans après les débuts de l’entreprise, la production était déménagée dans des installations plus grandes, à Edmonton. Une autre usine a rapidement suivi à l’Île-du-Prince-Édouard, province reconnue pour sa production de pommes de terre.

Aujourd’hui, The Little Potato Company emploie plus de 400 personnes. En 2018, l’entreprise a vendu environ 110 millions de livres de pommes de terre et elle compte atteindre la barre des 270 millions de livres d’ici 2023. C’est cet objectif ambitieux qui a poussé l’entreprise (qui a bien grandi depuis ses débuts) à étendre ses activités aux États-Unis.

Expansion vers le sud

« Nous avons commencé à vendre nos produits aux États-Unis en 2013, en nous approvisionnant de nos installations canadiennes, explique Angela. Il est rapidement devenu logique de construire une usine aux États-Unis et d’y établir des liens avec de nouveaux producteurs, puisque c’est justement le marché que nous souhaitions développer. »

En 2017, l’entreprise a inauguré une toute nouvelle usine de production à DeForest, au Wisconsin (au nord de Madison), et Angela y est déménagée avec son mari et ses quatre enfants. « C’est vraiment bien d’être aux États-Unis, indique-t-elle. Nos coûts de transport sont moins élevés, et nous avons pu diversifier nos produits tout en continuant à faire pousser nos variétés canadiennes. Et nous sommes près de nos clients. »

Angela est aujourd’hui chef de la direction et principale actionnaire de The Little Potato Company (Jacob dirige maintenant avec son fils Joel une société sœur de l’entreprise, Tuberosum Technologies, dont les activités sont axées sur l’amélioration génétique des pommes de terre et la recherche). Au cours des 18 premiers mois passés au Wisconsin, Angela s’est employée à amener l’usine à fonctionner à sa capacité maximale. « Grâce à notre équipe exceptionnelle, nous avons rapidement réalisé d’importants progrès, mentionne-t-elle. En 2018, nos ventes aux États-Unis dépasseront pour la première fois celles au Canada. »

Le bon partenaire

Le choix du partenaire bancaire a aussi contribué de façon notoire à la croissance de l’entreprise. « Nous faisions affaire aux États-Unis depuis déjà quelques années et avions besoin de soutien pour régler des questions transfrontalières, se souvient Angela. BMO nous a fait une proposition qui surpassait toutes nos attentes. »

L’équipe des Services bancaires aux entreprises de BMO – notamment Ben Tsang, directeur général - Secteurs diversifiés, Richard Burton, directeur général et chef d’équipe - Agriculture et agroentreprise, John Gil, directeur principal - Gestion relationnelle, Financement des grandes entreprises et Brad Botting, directeur principal - Centre de gestion des comptes spéciaux Canada – a pris les dispositions nécessaires pour le financement de l’usine du Wisconsin, la location de matériel et l’établissement de marges de crédit d’exploitation aux États-Unis et au Canada. Les conseillers de BMO ont travaillé de part et d’autre de la frontière pour répondre à toutes les exigences d’approbation et veiller à ce que les documents requis soient remplis pour les deux pays.

« Les gens de BMO nous ont offert un immense soutien et nous ont aidés à éclaircir certains aspects de notre expansion dans un nouveau pays, raconte Angela. Ils ont été patients, ont cru en nous et ont contribué à notre réussite. Et ils sont aussi ravis que nous de notre croissance. »

Facteurs de réussite

Plusieurs facteurs ont contribué à propulser The Little Potato Company de son petit lopin d’un acre en Alberta, aux épiceries et cuisines de restaurants partout en Amérique du Nord :

  • Innovation – En plus de créer des plateaux pour micro-ondes et des emballages permettant de faciliter la préparation et le service des pommes de terre, l’entreprise collabore étroitement avec Tuberosum Technologies sur des programmes d’amélioration génétique au Canada, au Chili et aux Pays-Bas afin de réintroduire des variétés disparues à notre époque de production de masse. Angela explique : « Nous voulons que les pommes de terre redeviennent intéressantes et retrouvent leur valeur nutritive; pour cela, il faut retourner à leurs racines. »

  • Sensibilisation – Angela et son équipe ont réussi à faire modifier la réglementation afin de pouvoir utiliser des emballages plus petits. Les pommes de terre sont ainsi plus faciles à entreposer et à utiliser. « Nous essayons toujours de faire progresser un peu les choses. Mis ensemble, tous ces petits changements rendent les pommes de terre plus pratiques et plus séduisantes. »

  • Famille – Angela est fière de ce qu’elle a bâti avec son père : « Tellement de responsabilités sont liées à une entreprise familiale. Sans compter un ensemble de valeurs qui est encore plus important que l’argent. Si vous posez la question aux employés de nos usines et de nos installations d’emballage, je pense qu’ils vous répondront qu’ils ont l’impression de faire partie de la famille. Les relations humaines que nous entretenons avec les fournisseurs, les vendeurs, etc. sont importantes pour nous. »

  • Valeurs – L’entreprise se laisse guider par un seul objectif : Sauver la pomme de terre et mieux nourrir la planète. « Nous voulons que la pomme de terre reprenne sa place dans nos assiettes, précise Angela. Le potassium et toutes les vitamines qu’elle contient en font un aliment nutritif. Chacun a le droit d’avoir accès à des aliments sains. Pour nous, l’expansion n’est pas seulement liée aux ventes, mais est guidée par notre raison d’être – essayer de mieux nourrir la planète. »

Soutien transfrontalier

Voici certains des services bancaires offerts par BMO à The Little Potato Company, aux États-Unis et au Canada :

  • Plateforme Services bancaires en ligne pour entreprises : renseignements pratiques sur les comptes en temps réel, rapports sur la gestion de trésorerie et virements en temps réel dans les comptes en dollars canadiens et américains à partir de notre plateforme intégrée
  • prêts à l’exploitation de fonds de roulement (dans les deux devises)
  • facilités de crédit-bail
  • financement d’équipement
  • financement visant à faciliter le rachat d’actions privilégiées
  • facilités permettant de couvrir les risques de change et de taux d’intérêt
  • carte Mastercard d’entreprise

LIRE L’ARTICLE AU SUJET DES SERVICES BANCAIRES TRANSFRONTALIERS

Angela Santiago, la cofondatrice et chef de la direction, The Little Potato Company
Réinventer la pomme de terre : voilà ce que The Little Potato Company a réussi à faire, développant du même coup une clientèle fidèle composée à la fois de restaurateurs et de chefs amateurs. Fondée en Alberta en 1996, l’entreprise novatrice a rapidement commencé à vendre ses produits aux États-Unis et a inauguré l’an dernier une importante usine de production au Wisconsin. « Nous avions besoin de soutien pour régler des questions transfrontalières », déclare la cofondatrice et chef de la direction Angela Santiago. « L’équipe de BMO nous a aidés à éclaircir certains aspects de notre expansion dans un nouveau pays. Elle a cru en nous et a contribué à notre réussite. »
Angela Santiago contrôle la qualité des pommes de terre à l’usine de production de The Little Potato Company, au Wisconsin.
John Gil, directeur principal - Gestion relationnelle, Financement des grandes entreprises et Richard Burton, directeur général et chef d’équipe, Agriculture et agroentreprise de BMO en compagnie de Angela Santiago aux installations de The Little Potato Company au Wisconsin.
De gauche à droite : Josh Skinner, concepteur visuel – Expérience utilisateur, Circuits, BMO, et Ash Kulkarni, responsable – Produits numériques, Comptes bancaires et cartes de crédit.
Asia Shahulhameed, directrice – Systèmes LBA, BMO, et Laura Reinholz, directrice générale, BMOpourElles.
Ullas Nagabhushana, testeur, Services mobiles, BMO.
Vaishakhi Purohit
Vaishakhi Purohit, directrice principale, Produits et partenariats, BMO
Un rendu de la nouvelle Tour BMO à Milwaukee, au Wisconsin.
Johnny Chan, Circuits numériques, BMO.