Skip Navigation


Stratégies de placement dans des fonds d’investissement

 

Si la nécessité pour un investisseur de toucher un revenu n’a pas changé, les marchés, eux, ont considérablement évolué. L’investisseur qui privilégie le revenu recherche des placements qui génèrent un revenu régulier (p. ex., revenus d’intérêts ou de dividendes) dans le but de financer sa retraite ou de combler des besoins liés à son mode de vie. Traditionnellement, les investisseurs qui privilégiaient le revenu comptaient sur diverses sources de revenus, allant de simples comptes d’épargne aux CPG, en passant par les obligations de la Banque du Canada et les fonds d’investissement axés sur le revenu.

 

L’inflation, cet irritant qui érode le pouvoir d’achat des consommateurs, a toujours été l’ennemi des investisseurs axés sur le revenu. De plus, en raison de la faiblesse des rendements qui prévaut de nos jours, ce type d’investisseur a dû choisir d’autres moyens de percevoir suffisamment de revenus en vue de financer sa retraite ou son mode de vie.

 

Taux de rendement à 10 ans de la Banque du Canada

 

graph

 

Source : BMO Gestion d’actifs inc., données de Bloomberg. Données au 4 mai 2015.

 

 

La baisse des taux d’intérêt a permis aux investisseurs axés sur le revenu de profiter pendant quelques décennies du marché haussier des titres à revenu fixe. Plusieurs se demandent maintenant dans quelle direction évolueront les taux d’intérêt. Bien que personne n’ait une boule de cristal pour prédire l’évolution future des taux d’intérêt, ce dont nous sommes certains, c’est qu’il est désormais beaucoup plus difficile de trouver des sources de revenus fiables.

 

Les stratégies d’achat à long terme d’obligations ainsi que les CPG ne permettent plus de répondre aux besoins financiers des investisseurs. De nos jours, ces derniers doivent trouver diverses autres solutions de revenu pour combler leurs besoins. Plus généralement, ces solutions se répartissent dans trois catégories :

 

  1. Solutions de titres à revenu fixe
  2. Solutions de revenu équilibré
  3. Solutions d’actions à revenu

Solutions de titres à revenu fixe

 

Les solutions de titres à revenu fixe constituent une source de revenus qui offre une certaine stabilité au portefeuille d’un investisseur grâce aux avantages découlant de la diversification. Ce type de solution peut permettre d’atténuer certains risques associés à un investissement en actions, sans parler de la protection du capital qu’il procure lors de replis boursiers.

 

Le rôle traditionnel des titres à revenu fixe dans le portefeuille d’un investisseur n’a pas changé, malgré le contexte actuel des faibles rendements. Mais les stratégies sur titres à revenu fixe gérées activement ont pris encore plus d’importance aujourd’hui. La faiblesse des rendements qui prévaut à l’heure actuelle se traduit par une diminution des occasions intéressantes pour les investisseurs en obligations qui ont recours à la stratégie traditionnelle d’achat à long terme.

 

La gestion active de la duration et du crédit, la superposition de devises et l’investissement habile dans des obligations mondiales et de marchés émergents constituent des éléments essentiels pour permettre aux investisseurs en obligations de s’en sortir gagnants.

 

BMO Fonds d’investissement propose une série de solutions de titres à revenu fixe novatrices gérées activement, ce qui permet aux investisseurs de saisir les occasions intéressantes qui se présentent à eux dans le contexte actuel des faibles rendements

 

Solutions de revenu équilibré

 

Pour plusieurs investisseurs, les solutions de revenu équilibré représentent une solution tout-en-un qui peut servir de placement de base, non seulement pour obtenir une croissance grâce à une plus-value en capital, mais aussi pour toucher un revenu régulier provenant de placements sous-jacents. Les investisseurs peuvent également choisir d’investir dans un placement satellite en guise de complément pour personnaliser leur solution de revenu équilibré de base et ainsi combler leurs besoins particuliers.

 

Les investisseurs qui optent pour des solutions de revenu équilibré investissent dans une gamme diversifiée d’actifs tels que des actions à dividendes, des actions privilégiées, des obligations de sociétés ou d’État, des fiducies de placement immobilier, etc. Quelques-unes de ces solutions offrent également la possibilité de gérer activement la répartition de l’actif afin de tirer le meilleur parti des occasions intéressantes offertes sur le marché.

 

Pour répondre aux besoins en constante évolution des investisseurs, BMO Fonds d’investissement leur propose une vaste gamme de solutions de revenu équilibré.

Solutions d’actions à revenu

 

Pour l’investisseur en quête de revenu, les solutions d’actions à revenu offrent le potentiel de croissance le plus élevé tout en générant un revenu de dividendes régulier.

 

Les placements en actions à dividendes permettent d’investir sur les marchés avec une volatilité moindre tout en obtenant des rendements ajustés en fonction des risques supérieurs à ceux de l’ensemble du marché boursier. Les dividendes ont historiquement toujours joué un rôle important dans le rendement total des actions.

 

Taux annualisés de rendement – 1970 à 2015

 

graph

 

Source: BMO Gestion d’actifs, Morningstar Direct.*

 

 

Les stratégies axées sur les dividendes ne se valent pas toutes. Une gestion active de la sélection de titres et de la répartition sectorielle peut permettre de tirer parti d’occasions de placement à rendement supérieur. Pour les solutions d’actions à revenu assorties de mandats mondiaux, la gestion des facteurs macro-économiques liés aux portefeuilles, tels les risques relatifs aux devises et aux régions, joue également un rôle important.

 

Pour répondre aux besoins en constante évolution des investisseurs, BMO Fonds d’investissement leur propose une vaste gamme de solutions d’actions à revenu.

Fonds de série T qui procurent un revenu avantageux sur le plan fiscal

 

Les fonds de série T sont conçus pour les investisseurs qui recherchent une source de revenus prévisible et avantageuse sur le plan fiscal à l’extérieur d’un compte enregistré (p. ex., REER, CELI, FERR, etc.).

 

Les porteurs de titres de série T reçoivent une distribution mensuelle à un taux annualisé prédéterminé (p. ex., T6 signifie un taux annuel de 6 %), calculé selon la valeur de l’actif net au 31 décembre de l’année précédente. Le montant de la distribution mensuelle au client correspond tout simplement au taux annualisé divisé par 12.

 

Les fonds de série T peuvent transformer un fonds d’investissement qui, autrement, risquerait de ne verser que des distributions limitées, voire aucune distribution régulière, en fonds qui procure un revenu mensuel prévisible et avantageux sur le plan fiscal. Les investisseurs dans les titres de série T reçoivent un revenu mensuel à un taux bonifié, ce qui n’est pas le cas des détenteurs de titres d’autres séries. Ces investisseurs peuvent s’attendre à ce qu’un pourcentage plus élevé des distributions annuelles soit considéré comme un remboursement de capital.

 

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la série T, consultez la Foire aux questions « Qu’est-ce qui distingue chaque série de fonds? » ou la liste complète des fonds d’investissement BMO de série T


Stratégies visant à atteindre des objectifs de placement à long terme

 

Consultez la brochure sur les placements à long terme pour obtenir un aperçu des avantages qu’apporte un investissement à long terme, de même que pour rester concentré sur le tableau d’ensemble et choisir les bons placements. Les investisseurs veulent une solution de portefeuille qui leur procure de solides rendements à long terme, supérieurs à l’augmentation annuelle du coût de la vie au Canada.

 

Plus l’horizon-temps est long, plus l’investisseur est capable de composer chaque jour avec « les bruits du marché », ou volatilité. La plupart du temps, les manchettes ainsi que la volatilité quotidienne qui règne sur les marchés risquent de distraire un investisseur et l’empêcher de voir la situation dans son ensemble.

Qu’il s’agisse d’épargner pour la retraite, d’acheter la maison de ses rêves ou de financer les études postsecondaires de ses enfants, chaque investisseur fixe ses propres objectifs de placement. Plus important encore, pour aider chacun d’eux à atteindre ces objectifs, le mieux est de commencer par un plan et d’examiner ces stratégies quand vient le temps d’investir à long terme.

 


Gestion fiscale des fonds d’investissement

 

Comme n’importe quel autre produit de placement, l’achat ou la vente d’un fonds d’investissement peut donner lieu à des conséquences fiscales dont il faut tenir compte. En tant qu’investisseurs, nous consacrons habituellement la plus grande partie de notre temps à nous efforcer de détenir les bons placements dans notre portefeuille. Pour ce faire, nous pesons soigneusement nos décisions à la lumière des taux de rendement et des caractéristiques de risque. Mais les choses ne sont pas toujours aussi simples, sans compter que ce que nous gagnons n’est pas nécessairement ce que nous obtenons.

 

Bien que nous ne pensions pas souvent à nos placements dans un contexte fiscal, une bonne compréhension des rendements après impôts nous aide à devenir des investisseurs plus avisés et peut influer grandement sur notre capacité ou non à atteindre nos objectifs de placement.

 

Pour ce qui est des fonds d’investissement, les impôts que les investisseurs sont tenus de payer proviennent généralement de deux sources :

 

  1. L’impôt sur les distributions versées aux investisseurs
  2. L’impôt découlant d’une disposition à la suite de la vente directe d’un fonds ou au transfert d’un fonds à un autre

Ce que vous devez savoir sur les distributions d’un fonds d’investissement

 

Que nous comptions sur des revenus de placements pour gérer nos dépenses quotidiennes ou simplement pour profiter de la croissance du capital à long terme qu’ils offrent, il est évident que ce type de placement est devenu un élément important dans nos portefeuilles. Selon les objectifs de placement, un fonds d’investissement verse habituellement des distributions aux investisseurs de l’une des deux façons suivantes :

  1. L’investisseur reçoit le montant de la distribution sous la forme d’un paiement en espèces
  2. Le montant de la distribution est réinvesti dans le fonds par l’achat d’autres parts

 

Un fonds d’investissement peut être constitué en fiducie ou en société. La principale différence entre le placement dans une fiducie et celui dans une société tient au traitement fiscal qui lui est accordé. Ce facteur a généralement plus d’importance lorsque vous optez pour des placements dans un régime non enregistré.

 

Un fonds d’investissement constitué en fiducie distribue chaque année à ses porteurs de parts une portion suffisante de son bénéfice net et de ses gains en capital nets réalisés pour qu’il ne soit pas assujetti à l’impôt sur le revenu habituel. Le fonds verse le revenu imposable aux investisseurs sous forme de distributions. Les investisseurs doivent généralement payer l’impôt sur ce revenu comme s’ils l’avaient eux-mêmes gagné directement.

 

Un fonds d’investissement constitué en société verse généralement les revenus de dividendes canadiens aux investisseurs sous forme de dividendes ordinaires, tandis que les gains en capital nets réalisés sont versés sous forme de dividendes sur les gains en capital. Le fonds est assujetti à l’impôt sur d’autres types de revenus (p. ex., intérêts ou dividendes reçus de sociétés étrangères) si ces revenus sont plus élevés que les dépenses déductibles ou les pertes de placement.


Types de distribution Description Traitement fiscal Exemples
Intérêts Revenu de placements tels que des CPG ou des obligations Généralement traités comme un revenu ordinaire et imposés au taux marginal d’imposition de l’investisseur. BMO Fonds d’obligations de base

BMO Fonds d’obligations de base Plus
Dividendes canadiens Revenu de dividendes versés par des sociétés canadiennes L’investisseur peut traiter la distribution comme s’il s’agissait d’un dividende versé par une société canadienne, ce qui peut la rendre admissible au plus faible taux d’imposition effectif. BMO Fonds de dividendes

BMO Fonds de revenu mensuel élevé II
Gains en capital Gains réalisés lorsqu’un placement sous-jacent du fonds est vendu à un prix supérieur au prix d’achat L’investisseur peut généralement traiter la distribution comme s’il s’agissait d’un gain en capital qu’il a lui-même réalisé. Il doit inclure dans son revenu la moitié du gain en capital distribué. BMO Fonds canadien d’actions à grande capitalisation

BMO Fonds d’actions américaines
Revenus étrangers non tirés d’une entreprise Revenus de placements étrangers tels que des actions de sociétés américaines L’investisseur peut avoir le droit de demander un crédit pour l’impôt étranger que le fonds d’investissement a payé. BMO Fonds de dividendes américains

BMO Fonds mondial de dividendes
Remboursement de capital Ce remboursement a lieu lorsqu’un fonds distribue à ses porteurs de parts un montant supérieur à son bénéfice net et à ses gains en capital nets réalisés, ce qui peut survenir si le fonds a établi un montant de distribution fixe. Il est non imposable au cours de l’année où il est reçu, mais il réduit le prix de base rajusté, ce qui se traduit généralement par un gain en capital plus important (ou une plus petite perte en capital) lorsque le placement est vendu. BMO Fonds de revenu mensuel

BMO Portefeuille FNB plus à revenu équilibré

 

Remarque : Les placements détenus dans des comptes enregistrés (p. ex., REER ou FERR) fructifient généralement en franchise d’impôt jusqu’à leur retrait.


Ce que vous devez savoir sur les conséquences fiscales d’un rachat de parts ou d’un transfert de fonds d’investissement

 

Le rachat de titres d’un fonds d’investissement constitue ce qu’on appelle une disposition. S’il s’agit de titres détenus dans un compte non enregistré, leur rachat ou leur cession entraîne généralement un gain ou une perte en capital. Le gain ou la perte en capital est la différence entre le produit que vous recevez et le prix de base rajusté des titres que vous rachetez, moins les frais de disposition.

 

Si vous échangez des titres d’un fonds contre des titres d’une autre série du même fonds, ou si vous effectuez des transferts entre des fonds d’investissement au sein d’une même structure de catégorie de société (p. ex., BMO Fonds mondiaux avantage fiscal), le transfert sera réalisé sous forme de changement de désignation ou de conversion de titres, selon la situation. En d’autres termes, le transfert doit s’effectuer en report d’impôt, de sorte qu’il n’y ait ni gain ni perte en capital sur les titres transférés. Tout autre type de transfert implique le rachat de vos titres, ce qui constitue une disposition aux fins de l’impôt sur le revenu.

Aux fins de l’impôt, les gains en capital doivent être déclarés l’année même où ils sont réalisés. Étant donné que la moitié seulement de ces gains sont imposables, leur imposition est plus avantageuse que celle d’autres types de revenus. La plupart des pertes en capital peuvent être utilisées par un investisseur pour compenser les gains en capital et ainsi diminuer l’impôt à payer. Mais si un investisseur n’a pas réalisé de gains en capital dans l’année de la perte, cette perte en capital peut être reportée en arrière et appliquée aux gains en capital réalisés au cours des trois années précédentes. Un investisseur peut également reporter une perte en capital indéfiniment dans le but de compenser tout gain en capital réalisé à l’avenir.

 

Selon vos objectifs de placement, il pourrait s’avérer judicieux d’envisager pour votre portefeuille des stratégies de placement rentables du point de vue fiscal. Parlez à votre conseiller ou à un fiscaliste pour obtenir des précisions à cet égard.




Communiquez avec nous

Communiquez avec nous Fonds d’investissement :
1-800-668-7327 FNB :
1-800-361-1392
Inscrivez-vous

 

Demandez à recevoir le bulletin Perspectives.

M’inscrire
Communiquez avec un représentant Communiquez avec un spécialiste des FNB